AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 Ciao bella .. Ciao bello .. [con Paola]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
avatar

m a n g i a m i


▌Né(e) à : Palermo
▌Emploi : Barman
▌Love story : éternel célibataire


MessageSujet: Ciao bella .. Ciao bello .. [con Paola]   Mar 27 Oct - 7:03

Ciao Bella
Ciao Bello



Il était tard. 22h. Peut-être plus. Alessandro sentait la pluie cogner contre sa peau déjà ruisselante de sueur. Il était de repos ce soir et en avait profité pour faire son jogging. Bien sur la pluie s'était invitée et il avait du rebrousser chemin plus tôt que prévu.

Bas de jogging noir et tee-shirt gris il luttait tant bien que mal contre la pluie et le vent. Il commençait à être trempé. Il releva la tête et vit qu'il n'était plus qu'à quelques mètres de chez lui. C'est là qu'il l'aperçut. Paola. Il l'avait connu toute petite, lorsqu'il s'entendait encore avec son frère. Et puis il l'avait observé grandir petit à petit, jouer dans le parc du quartier avec ses amis, fumer une cigarette cachée dans une ruelle, sortir en cachette en pleine nuit.. Il avait vu Falco aussi, essayant de diriger sa vie, aveuglé par son pseudo pouvoir, ne remarquant pas qu'il ne faisait qu'éloigner sa sœur de lui.

Alors qu'il aurait du tout faire pour éviter cette fille, Alessandro voulait la connaître. Lui parler. Juste pour voir si elle avait quelque chose en commun avec sa famille. Et elle était là, juste là, accroupie, elle semblait chercher quelque chose. Ses cheveux bruns cachant en partie son visage penché sur son sac entrouvert. Il stoppa net et arrêta son ipod.

Elle était à l'abri sous le store de l'épicerie du quartier, celle-ci était fermée. Il fit quelques pas en sa direction, histoire de se mettre à l'abri à son tour. C'est alors qu'elle le releva la tête vers lui, il ne l'avait pas vu d'aussi prêt depuis pas mal de temps. Ne sachant pas trop par où commencer il baissa la tête et sourit, amusé par sa gêne.

Paola. Ça fait longtemps ...

Il savait parfaitement qu'il risquait gros de lui adresser la parole. Falco aurait pu être dans les allants-tours ou bien passer en moto. Se battre contre lui ne lui faisait pas réellement peur. Ça n'aurait pas été la première fois. Mais savoir que Paola serait automatiquement mêlée à tout ça l'enchantait pas.

Elle semblait étonnée de le voir comme ça, lui adresser la parole. En règle générale ils se contentaient l'un l'autre d'un léger signe de tête pour se saluer et encore une fois que lorsque Falco n'était pas dans les parages. Il comprit alors qu'il devait enchainer avec quelque chose. Il appuya son épaule gauche contre le mur et observa Paola se relever. Elle était belle. Elle l'avait toujours été.

Tu rentres de cours ?

Il avait entendu dire par des jeunes du quartier qu'elle étudiait l'architecture. En réalité les seuls brides d'informations qu'il avait eut d'elle pendant les 5 dernières années, venaient des rumeurs et des "on dit" du quartier. La famille Ferreti avait tendance à faire parler d'elle et la fille cadette ni manquait pas.



HOTMAN



Dernière édition par Alessandro T. Casabelle le Mer 28 Oct - 3:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Né(e) à : Rome.
▌Emploi : Etudiante.
▌Love story : Célibataire.


MessageSujet: Re: Ciao bella .. Ciao bello .. [con Paola]   Mar 27 Oct - 10:00



    En sortant du travail, elle avait remarqué que le vent se levait, et en ce mois de Novembre, rares étaient les jours où la pluie ne sévissait pas sur la belle Rome. Son grand sac à main fourre-tout accroché à son épaule, son trench coat noué à la taille, au col relevé, elle avançait en tenant fermement son parapluie. Parapluie qui rendit l'âme au bout de quelques minutes à la suite d'une série de bourrasques un peu trop fort pour celui-ci. Bref, elle avait continué le chemin, le visage tourné vers le sol, les gouttes de pluie roulant les unes après les autres sur ses mèches de cheveux.
    C'est dans un moment comme celui-ci qu'elle aurait aimé que son frère débarque de nulle part, par hasard. Une des seules fois où elle aurait souhaité cela; et bien entendu, cela n'arriverait pas. Et elle n'allait pas l'appeler, certainement pas.

    Complètement trempée, elle prit une dernière rue à droite, sentant que le confort de la maison n'était plus très loin. Et voilà que son téléphone se mettait à sonner. Elle murmura quelques jurons, ralentissant son allure, tout en fouillant d'une main dans son sac. Elle poussa un long soupir, ne trouvant toujours pas son téléphone; mais arrivée à la hauteur de la petite épicerie, elle s'arrêta devant, s'accroupit en silence, et déposa son sac au sol, grand ouvert, là elle commença à fouiller, n'y voyant pas vraiment clair. Et finalement elle le trouva, s'aperçut que c'était un message de son opérateur. Elle leva les yeux au ciel, en soupirant longuement à nouveau, et jeta rageusement son téléphone d'où elle l'avait sorti, pour ensuite se dire que tant qu'elle avait le sac ouvert autant trouver ses clés à ce moment. Paola s'arrêta net de chercher lorsqu'elle entendit quelques pas non loin d'elle; tournant son visage dans la direction d'où provenait le bruit. Elle s'aperçut qu'un homme était juste à côté d'elle; plissant légèrement les yeux pour voir à qui elle avait affaire, elle devina rapidement qui il était.

    Il s'adressa à elle, prononçant son prénom. Suivi d'une constatation. Elle aurait voulu sourire à son tour, en voyant Alessandro affiché un sourire, mais elle était tellement surprise qu'elle ne fit que froncer les sourcils, en restant silencieuse pendant trois ou quatre secondes qui semblèrent durer plus que cela. Paola se releva, après avoir ramassé son sac, et jeté un rapide coup d'oeil dans le haut de la rue. Non, rien.

    Ca fait un moment, oui.

    Appuyé contre le mur, cela faisait un moment qu'elle ne s'était pas trouvée à cette proximité face à lui; et surement encore plus longtemps qu'ils ne s'étaient pas adressé la parole; contre son gré. Mais si ça pouvait empêcher à Falco de se créer encore des ennuis, d'en créer aux autres, et de resserer sa surveillance sur elle, elle avait préféré se tenir à l'écart de tous ceux que Falco ne comptait pas parmi ses amis. Il enchaîna sur autre chose, conservant la surprise chez la brunette.

    Hmm, non, j'sors du boulot.

    Elle hésita une seconde puis, finalement envoya au diable cette petite voix sur son épaule droite qui lui disait "Abrège, abrège et rentre" pour justement laisser ce petit diablotin sur l'autre épaule lui souffler que ce n'était rien, simplement quelques paroles échangées. Elle jeta un coup d'oeil à la tenue de son voisin.

    Et toi? Tu cours sous la pluie?

    Pitoyable, pitoyable. Mais lui parler de quoi, après tant d'années de silence entre eux? Elle baissa le regard vers le sol, alors que des souvenirs remontaient en masse. Et dire que petite, elle tentait toujours de suivre son frère et Alessandro, partout où ils allaient, et qu'ils faisaient toujours en sorte de la semer. Un petit boulet qu'ils ne voulaient pas se traîner. Cette pensée la fit légèrement sourire, puis elle se reprit, croisa ses bras contre elle, reculant d'un pas se plaçant un peu plus dans l'obscurité. Paola reporta son regard sur le visage d'Alessandro; c'était vraiment dommage qu'une amourette en fin d'adolescence ait tout gâché entre lui et Falco.



    C'est encombrant un corps.
    Et pourtant..
    J'étouffe sous l'absence du tien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

m a n g i a m i


▌Né(e) à : Palermo
▌Emploi : Barman
▌Love story : éternel célibataire


MessageSujet: Re: Ciao bella .. Ciao bello .. [con Paola]   Ven 30 Oct - 10:49

Étrange, et encore le mot était faible. Alessandro la revoyait encore enfant et avait du mal à se dire que la même personne se cachait derrière cette femme qui se tenait à moitié trempée devant lui. Plusieurs années s'étaient écoulées depuis la dernière fois où ils avaient eut une réelle conversation.

Il la vit jeter un coup d'œil aux allants tours afin de s'assurer que Falco n'était pas dans le coin. L'histoire officielle de leur dispute était ridicule, une fille. Une fille qui ne faisait que s'amuser avec les caïds du quartier et qui était repartie comme elle était arrivée dans leur vie. Sans prévenir. Bien sur il y avait une histoire officieuse, une histoire qui malgré les années et la haine, était restée entre eux.

Paola travaillait donc .. Ça il ne le savait pas encore. Fallait dire qu'il n'avait plus trop le temps de traîner dans le quartier depuis qu'il avait accepté de bosser au restaurant en plus du bar.Elle sembla hésiter un instant avant de vouloir poursuivre cette conversation. Puis elle posa une question qui le fit sourire, amusé il répondit d'un simple haussement d'épaule, tout en baissant légèrement la tête. En relevant les yeux vers Paola, il crut apercevoir un léger rougissement sur le dessus de ses pommettes. La nuit était sombre et les rares néons de la rue projetaient une faible lumière. La pluie continuait à se déverser dans un bruit à la fois assourdissant et apaisant.

Je crois que ça risque de durer pas mal de temps, dit-il en jetant un coup d'œil au ciel.

Un léger blanc s'installa. Tous les deux mal à l'aise, ils observèrent les allants-tours. Sans doute à la recherche de Falco ou tout simplement en réfléchissant à s'il fallait continuer à parler ou bien partir. Alessandro cassa cette pseudo parenthèse de silence religieux et enfila son sweat a capuche par dessus son teeshirt gris trempé. Maintenant qu'il avait arrêté de courir, il pouvait sentir le vent glacial rafraîchir sa peau. Il observa un instant Paola, ouvrit à plusieurs reprises la bouche pour la refermer en un sourire... non décidément il ne savait pas quoi dire. Alors il sortit un réplique banale, vue et revue mais qui "meublait" la conversation.

T'as changé depuis le temps. Je me rappelle de toi avec tes nattes et tes caleçons de toutes les couleurs, qui nous suivais partout. Rire moqueur. Déjà à l'époque il la trouvait mignonne, et ça même dans ces abominables caleçons trop serrés, mais ça il ne lui avouera pas.

C'est là qu'il aperçut son sourire, et entendit même le rire clair de la jeune femme. Il bloqua un instant jusqu'à ce qu'il sentit le poing de celle-ci s'abattre sur son épaule. Ahouu ! Il se frotta un instant là où elle avait cogné et vit apparaître un sourire espiègle sur le visage de Paola, le même que quelques années auparavant. Tu frappe déjà mieux que ton frère. Tu devrais lui apprendre ..

Voulant éviter ce sujet sensible il renchérit, En tout cas, t'as toujours ton sale caractère, j'imagine que ça veut dire que tout va bien.. Il lui sourit, se préparant à encaisser un nouveau coup.

Il se rappelait d'elle entrain de se battre contre tout ceux qui osaient l'embêter. Elle pensait alors être une dure à cuire.. En réalité Falco défiait secrètement quiconque se moquerait d'elle et oserait rendre les coups. C'est comme ça qu'elle s'était faite une réputation de garçon manqué dans le quartier. Toujours à suivre les deux anciens acolytes partout où ils allaient. Allant même à jouer au foot avec eux. Falco en était fier de sa petite sœur et Alessandro .. Alessandro n'avait jamais trop su situé ce qu'était Paola pour lui. Peut-être qu'il était amoureux d'elle à l'époque .. peut-être pas. Ça n'avait plus trop d'importance aujourd'hui.



HOTMAN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Né(e) à : Rome.
▌Emploi : Etudiante.
▌Love story : Célibataire.


MessageSujet: Re: Ciao bella .. Ciao bello .. [con Paola]   Sam 31 Oct - 13:47


    Elle ne savait tout simplement pas quelle était la meilleure solution, la meilleure réaction à adopter. Et puis après tout, c'était pas elle qui avait eu un problème avec Alessandro. Mais elle allait en avoir à coup sur avec son frère maintenant. Un de plus, un de moins.. Elle n'était, finalement, plus à ça près. C'est ainsi qu'elle lui posa une question bateau, à cours de moyens; sans obtenir une réelle réponse, il réussit par un sourire, à tout simplement la déstabilise. Elle se sentit légèrement honteuse, et cela ne l'arrangea pas alors qu'elle pouvait désormais savoir que ses joues avaient pris une teinte bien rosée. Par chance, les lumières étaient faibles, il n'allait pas pouvoir le remarquer.
    Elle continuait à l'observer alors qu'il détournait le regard vers le ciel, lançant une simple constatation. Sans savoir vraiment pourquoi, le fait qu'il souligne que les rues seraient innondées pendant encore un peu de temps lui fit plaisir; la conversation ne se terminerait pas là.
    Mais cette pensée fut vite remise en doute, lorsqu'elle ne rajouta rien à cela. Elle laissait glisser son regard de son côté, et s'appliquait à le déplacer rapidement avant qu'il ne s'aperçoive de quelque chose. Elle essayait d'imaginer la tête de son frère s'il passait maintenant par ici. Et puis la scène qui en découlerait. Il s'attarderait à faire rentrer sa soeur illico presto plutôt que du cas d'Alessandro, dans l'immédiat.
    Lui jetant un coup d'oeil, elle le vit ouvrir sa bouche, sans en laisser échapper un son, puis se mettre à sourire. Paola en fut vite contaminée, et finit par afficher un léger sourire à son tour.
    La voix d'Alessandro brisa le silence, et ses paroles attirèrent l'attention de Paola, qui sentit que ses lèvres s'étiraient au fur et à mesure que les mots s'alignaient. Quelle horreur, il se souvenait de ces erreurs vestimentaires.. En même temps comment oublier ça? Ca avait marqué toute une génération, pauvre génération d'ailleurs! Sa phrase se termina par un rire; et malgré elle, Paola fut bien obligée de rire à son tour en repensant à tout ça.

    Heureusement que j'ai changé!

    C'est là, que spontanément elle lui asséna un coup de poing dans l'épaule. Il n'était pas italien pour rien vu comme il feignait la douleur après ça. Mais comme si elle était retournée 8 ou 10 ans en arrière, Paola regardait Alessandro, l'air malicieux.
    Ce qu'il ajouta la fit lever les yeux au ciel.. Ah les mecs.

    C'est lui qui m'a appris.. Mais c'est l'élève qui dépasse le maître maintenant, dit-elle pour défendre son frère tout en restant dans la plaisanterie.

    A peine eut-elle fini sa phrase, qu'il attaquait de nouveau. Cette fois-ci, c'était Paola et son caractère qui étaient visés. Elle savait qu'il lui arrivait d'être chiante, bornée, insupportable.. Mais elle était une fille après tout ! Elle regardait la pluie tombée, le regard un peu vague et perdu.

    Continue comme ça, et je vais regretter ces années de silence.. dit-elle en tournant son regard vers lui à la fin de sa phrase. Plus sérieusement, heureusement que je l'ai gardé ce sale caractère, je t'assure qu'il m'est utile. Surtout quand t'en as un pire à la maison..Fanny doit surement penser la même chose..

    C'était à son tour de le taquiner. Après tout, en tant que petites soeurs de ces deux-là, elles pouvaient comprendre leur situation mutuelle, bien que Fanny semblait avoir un peu plus de liberté que ce qu'eut Paola au même âge.
    Apercevant la légère fumée qu'elle expirait à chaque fois qu'elle respirait, cela lui donna envie de fumer une cigarette. Elle entrouvit son sac, et par chance tombait directement sur son paquet; le briquet était rangé dans une petite poche intérieure. Le paquet ouvert, elle le tendit vers Alessandro afin qu'il se serve s'il le voulait, glissant le briquet sur le paquet. Puis elle prit une clope, remit le paquet dans son sac, et récupéra le briquet pour allumer la sienne.
    Elle tira une première bouffée, puis doucement elle laissa la fumée s'échapper d'entre ses lèvres. Elle jeta un bref regard vers Alex, avant de tourner son visage dans sa direction.

    Alors, c'est toi qui a gagné la course, mercredi dernier? T'as encore triché? demanda-t-elle sur un ton sérieux.

    Un ton sérieux, alors que la malice se lisait dans ses yeux. Elle y était allée avec Dalila; et toutes deux s'étaient sauvées à temps avant que les flics débarquent. Et bien entendu, Alessandro n'avait pas triché.
    Elle ne pensait plus au fait que son frère pouvait débarquer à tout moment, ça lui faisait plaisir de discuter à nouveau avec son voisin de longue date. Et il fallait bien que son sale caractère serve à quelque chose..



    C'est encombrant un corps.
    Et pourtant..
    J'étouffe sous l'absence du tien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

m a n g i a m i


▌Né(e) à : Palermo
▌Emploi : Barman
▌Love story : éternel célibataire


MessageSujet: Re: Ciao bella .. Ciao bello .. [con Paola]   Jeu 19 Nov - 2:51


Le sourire aux lèvres, Alessandro examina Paola de haut en bas. Ça oui.. elle avait bien changé ! Rien à voir avec la petite fille, garçon manqué, qu'il avait connu. Elle était devenue une femme maintenant, une belle femme en plus de ça. Son caractère lui, en revanche, n'avait pas changé. Toujours aussi impulsive. Déjà à l'époque c'est ça qui lui donnait du charme. Alessandro reconnut la petite ride qui se formait entre les deux yeux de la jolie brune, quand celle-ci faisait semblant d'être énervée. Son sourire s'accentua un peu plus lorsqu'elle évoqua Fanny.

C'est mon rôle de la protéger .. Et puis elle est trop fragile encore, plus jeune que toi, c'est différent.

Plus jeune ou pas, il savait qu'il continuerait de veiller sur elle. Il connaissait trop les mecs pour savoir ce qu'ils avaient derrière la tête. Sur ce coup là il ne pouvait que comprendre Falco ... Surtout avec une sœur comme Paola.

Elle sortie de son sac un paquet de cigarette et un briquet. Alessandro sourit tout en secouant la tête, afin de refuser le paquet proposé. Il avait toujours été un gros fumeur, seulement lorsqu'il venait de courir, seule une bonne douche lui faisait envie.. et une pizza de chez Tony.

Alessandro interrompit sa vision d'une bonne pizza au fromage fondant, lorsqu'il entendit le mot tricher. Premièrement, il n'avait pas vu Paola ce soir là, ce qui l'étonnait, car il avait toujours tendance à la repérer un peu trop facilement. Ensuite ..

Moi ?! Tricher ? Je te pardonne parce que t'es une fille, et que t'y connais rien en moto, mais je triche jamais, c'est le talent, rien que le talent. Un jour tu comprendras ...

Il tourna les yeux vers les siens et vit la malice dans ceux-ci. Décidément son sourire ne le quittait plus. Comme si c'était son style de tricher. Il était le meilleur et il le savait, pas besoin de ça.

Il était content de pouvoir discuter avec elle et retrouver une complicité. Après toutes ces années ils auraient très bien pu ne pas s'entendre. Surtout avec toutes ces histoires ...

En tout cas content de voir que j'ai ma propre supportrice, dit-il avec à son tour malicieux. Et bientôt tu oseras peut-être devenir ma camomilla pour le temps d'une course ..

A ce moment là une moto passa en trombe devant eux. Alessandro reconnut le bruit du moteur de la cylindré d'Antonio. Ils avaient rendez-vous pour le match de l'AS Roma. Mais tant pis, Alessandro ne voulait pas partir. Pas tout de suite. Il observa Paola toujours entrain de fumer. Ses cheveux bruns encadrés son visage. Il lui prit la cigarette des doigts et se mit à fumer dessus, tout en regardant les allants tours. Elle lui avait donné envie de fumer et puis il n'aimait pas la voir faire.

Tu comptes aller au bal de Rome cette année ? Alessandro savait que les Ferreti étaient invités chaque année par la ville à ce grand bal. Lui n'y était jamais allé. Pas assez riche surement et puis il se voyait pas déguisé en ancien empereur romain.

Il s'appuya contre la vitrine de l'épicerie et de son majeur et du pouce expulsa la cigarette a quelques mètres devant lui, tout en rejetant la fumer de ses poumons. Celle-ci retomba sur le goudron et s'éteignit presque aussitôt.


*j'ai mis du tps à répondre désolée .. et du coup l'inspi n'était pas forcément là ! faut que je prenne l'habitude de répondre directe ^^*



HOTMAN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Né(e) à : Rome.
▌Emploi : Etudiante.
▌Love story : Célibataire.


MessageSujet: Re: Ciao bella .. Ciao bello .. [con Paola]   Dim 22 Nov - 10:51


    L'entendre parler de sa soeur la fit sourire; et bien que ce soit preuve d'amour fraternel, elle plaignait d'avance Fanny pour les années à venir. A l'emploi de l'adjectif "fragile", elle faillit rire mais se retenut en pressant doucement ses lèvres l'une sur l'autre. Mais oui, bien sur, c'était différent.. Elle regarda Alessandro en relevant légèrement un sourcil pour lui laisser sous-entendre le fond de sa pensée. En agissant comme ça, il la poussait à franchir des limites qui lui étaient imposées, et ça n'arrangerait rien.

    Fumant tranquillement, elle attendait la réaction de l'italien, par rapport à sa dernière remarque. Il était surement comme Falco sur ce point : la moto, et les courses, c'est sacré. Et ça ne râta pas.
    Paola faillit se mettre à rire, mais essaya de garder son sérieux au maximum, afin de voir la réaction prendre effet. Elle se retint de soupirer au "parce que t'es une fille".. et aussi de rire à "talent". Au lieu de cela, elle imita le geste d'un chef d'orchestre, signifiant qu'il avait bien la tchatche. Elle recracha la fumée, et tourna son visage dans sa direction.

    Oh oui, j'espère comprendre un jour, mais je n'suis qu'une fille tu sais bien..

    Elle haussa les épaules comme pour dire "c'est pas d'ma faute", et prit une bouffée de nicotine tout en le regardant. Il avait toujours ce même sourire; un sourire de gamin en quelque sorte.
    Ce qu'il dit ensuite la fit sourire, elle s'apprêtait à répondre lorsque le bruit sourd d'une moto résonna dans la rue, elle attendit deux secondes et prit la parole.

    C'est toi qui dit que je suis ta supportrice.., qui te dit que je n'étais pas pour Ugo?

    Il lui prit sa cigarette à ce moment-là; elle le regarda faire, puis glissa ses mains dans les poches de son trench. Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure en baissant la tête, puis esquissa une légère moue, creusant une fossette dans sa joue.

    Quant à la place de camomilla.. Ne jamais dire jamais.

    Une course où elle serait derrière Alessandro.. L'idée n'était pas pour lui déplaire, mais les Ferreti étaient assez remarqués comme ça. A moins qu'elle ait envie de faire clairement chier son frère, et de réanimer cette haine présente -bien trop grande par rapport à l'élément déclencheur d'ailleurs- entre les deux italiens et leurs bandes respectives.. Là oui, si son but était celui-ci, elle pouvait même être la camomilla d'Alessandro, en course contre Falco. Histoire de marquer vraiment le coup.

    Je sais pas. Si ils se décident à décoincer un peu l'évènement oui, changer la musique, parce que la musique d'ascenceur, ça va cinq minutes.. Et toi?

    Elle y était allée à chaque année où elle avait été invitée, mais cette année elle n'était pas plus enjouée que cela à l'idée de ce bal. Ce qu'elle souhaitait c'était que Falco ne lui fasse pas le coup d'amener Matteo avec eux, pour former un "superbe" duo.. Cependant, elle n'avait jamais vu Alessandro à cette soirée; boycott ou pas d'invit?
    Le bout rouge de la cigarette disparu sur le bitume détrempé de la rue. Elle reporta son regard sur Alessandro, durant quelques secondes; hésita.. et finalement.

    Généralement, la partie jeune des invités termine, ou plutôt écourte le bal, en boîte. Des fringues de rechange dans la voiture et le tour est joué; tenté?

    Elle espérait que la réponse serait positive; pourquoi se priverait-elle de renouer avec cet ami d'enfance avec qui le fossé créé par le temps ne semblait finalement pas si grand que cela? Cela faisait bien longtemps que son frère avait fait en sorte qu'il n'y ait aucune parole entre Alex et elle; et il avait réussi, puisque c'était le sicilien qui était à l'origine de leur reprise de contact seulement ce soir.
    Mais bon, après tout il avait peut être pas forcément envie d'envenimer de nouveau les relations tendues, entretenues dans le quartier.

    Ca faisait combien d'années qu'on n'se parlait plus?

    Elle se déplaça, allant s'appuyer contre la vitrine à côté de lui. Elle soupira doucement en secouant la tête, puis releva son visage de façon à le regarder; un sourire en coin.

    Elle était même pas jolie en plus..

    Paola lui asséna un coup de coude complice. Non, vraiment ces années d'éloignement, de silence, n'empêchaient pas de retrouver une entente.



    C'est encombrant un corps.
    Et pourtant..
    J'étouffe sous l'absence du tien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ciao bella .. Ciao bello .. [con Paola]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ciao bella .. Ciao bello .. [con Paola]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dolce Vita :: « DOLCE VITA » :: Trastevere -
navigation rapide
-----------------------------
contexte règlement bottin des avatars on recherche faq annonces

Forum configuré pour firefox
résolution d'écran 1280*800
design & css © adelinha



more


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit